1) Paysages irlandais 2) Notes sur le football 3) L’éducation en Hollande 4) La psychologie du sport 5) La force nationale et le sport 6) L’Amérique française et le centenaire de la Louisiane par Pierre de Coubertin

1) Paysages irlandais 2) Notes sur le football 3) L’éducation en Hollande 4) La psychologie du sport 5) La force nationale et le sport 6) L’Amérique française et le centenaire de la Louisiane par Pierre de Coubertin
Titre de livre : 1) Paysages irlandais 2) Notes sur le football 3) L’éducation en Hollande 4) La psychologie du sport 5) La force nationale et le sport 6) L’Amérique française et le centenaire de la Louisiane
Date de sortie : April 3, 2016
Auteur : Pierre de Coubertin
Broché : 91

Téléchargez ou lisez le livre 1) Paysages irlandais 2) Notes sur le football 3) L’éducation en Hollande 4) La psychologie du sport 5) La force nationale et le sport 6) L’Amérique française et le centenaire de la Louisiane de Pierre de Coubertin au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Pierre de Coubertin avec 1) Paysages irlandais 2) Notes sur le football 3) L’éducation en Hollande 4) La psychologie du sport 5) La force nationale et le sport 6) L’Amérique française et le centenaire de la Louisiane

Extrait :
Il y a dans les mœurs, comme dans l’histoire, des conquêtes imprévues. La marche triomphale du football à travers les habitudes jusqu’alors si sédentaires de notre jeunesse française en est un nouvel exemple. Le football avait tout contre lui. Son premier défaut était d’être anglais. On nous répète à chaque instant que nous sommes des anglomanes renforcés. Cela n’est pas ! car à part le petit groupe de gommeux parisiens qui affectent de ne porter que du linge blanchi à Londres, il suffit qu’une mode arrive d’outre-manche, pour qu’elle éveille aussitôt des susceptibilités « patriotiques », dans la presse et dans l’opinion. De plus, le football faisait son entrée chez nous précédé d’une réputation nettement établie de brutalité. Les mères françaises qui craignent les rhumes et les engelures ne pouvaient dès lors lui faire un accueil sympathique. Enfin, c’est un jeu collectif ; il exige la formation de deux équipes de onze ou quinze joueurs chacune ; pour se déployer à l’aise, ces équipes ont besoin d’un vaste espace de terrain plat et gazonné. Autant de motifs pour que les maîtres ne fussent pas favorables à une innovation qui allait forcément compliquer la discipline et accroître le poids de leurs responsabilités.